Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La Réalité n'est pas ce que nous croyons qu'elle est ! Elle est plus simple, beaucoup plus simple. C'est grâce au yoga-originel que j'en ai prise Conscience. Ce texte en relate.

 

La Réalité

 

L'illusion

Nous craignons des choses qui n’ont pas lieu d’être. Nous pensons. Nous croyons. Mais nous ne vivons pas la Réalité.

 

Quand nous avons peur nous projetons une action non vivante et nous envoyons cela dans notre vie. Mais rien n'existe. C'est tout simplement un mirage. Des images, les unes derrière les autres, qui forment un film, mais rien de vrai ! Notre peur nous fait rappeler des moments de notre passé, un vécu mal digéré. Mais encore rien n'existe. Ou du moins n’existe plus. Nous ne pouvons faire quelque chose de nouveau avec de l'ancien !

 

L'Agya

Je prends Conscience que le Saint-Nom me protège. Quand je pratique la technique du même nom, je me rends bien compte que tout s’envole en fumé, que rien n’existe que seul l’instant est présent et important. Mon regard est totalement autre et neutre. Je suis en Paix tout simplement et je n’ai rien besoin. Ce que peut dire Paul ou Jacques m’importent peu, seulement de vivre l’instant m’est essentiel !

 

Dans ce présent j’y trouve la Paix, le bonheur que d’être là, à cet instant même. Comme si l’instant est gorgé de tellement de bonnes choses: de douceurs, de plénitude, d’Amour. Et quand je suis dans cet instant, je ressens le Saint-Nom de mille et une façon. Sûrement veut-il que je me rends compte de sa Présence, de son Aide si précieuse !

 

Je prends Conscience que nos vies doivent se vivre en lien permanent avec Lui, avec l’Un. En corrélation. C'est notre GPS. Ce qui revient à dire, en Pleine Conscience. Notre Conscience nous permet de nous rendre compte des choses. Quand nous sommes tristes, confus, en colère, vexé nous écoutons plus notre Conscience. Nous écoutons notre vanité blessé.

 

C'est par l'Agya qui est notre fil conducteur, que nous pouvons retrouver notre milieu, notre Conscience, que nous pouvons accéder à Lui.

 

Le Saint-Nom

Je me rends compte que je ne suis rien sans Lui. Oui, Il régit ma vie. Je ne suis là que pour accomplir ce que je dois faire, quand je dois le faire. Je prends Conscience que depuis tout ce temps, j'ai vécu à l'envers. Je pensais conduire la barque ! Mais non... Pour se rendre compte de l'endroit, il faut avoir vécu à l'envers. Comme pour se rendre compte du bien, il faut avoir expérimenter le mal.

 

C’est en me connectant en Lui, en me mettant dans la bonne posture intérieure que je prends Conscience du moment présent, de Lui, de l’Un. C’est en étant dans la sadhàna que ma vie se construit. Pas hors de la sadhàna. Ce qui est hors de Lui et illusions, souffrances, confusions, déboires. Ce qui est en Lui est Paix, Joie, Amour.

 

Je remarque qu’Avant d’arriver à cela, nous devons passé par des étapes. Comme si nous devons tout tester pour se rendre compte qu’il n’y a que « Lui, le Saint-Nom » de valable, de Vrai, de sûr !

 

J’ai dû en expérimenter des passages ! Il y a eu "les autres". Ensuite "les autres et moi". Puis "moi", "Lui" et "Lui et moi". Maintenant, nous : « Lui en moi ou moi en Lui ».

 

Pour éprouver la Paix durablement en soi, je remarque aussi qu’il faut tester l’illusion, la souffrance, la confusion pour se rendre compte de la posture intérieure à adopter.

 

La pratique

Dans la voie de la Liberté s’est l’Agya, notre Sadhàna. Je remarque que si un des trois piliers n’est pas bien équilibré l’Agya ne pourra pas bien fonctionner. Notre Guidance ne sera pas active !

 

Dans des moments conflictuelles, être en permanence par exemple avec des personnes et pour l'esprit redoutable. On s'y met une pression qui n'a pas lieu d'être. Mais qui met la pression ? Le mental bien-sûr ! Quand il n'est pas sous contrôle, il agit n'importe comment. Les doutes, les peurs, les angoisses font partie intégrante de notre quotidien. Si nous ne mettons pas le holà, il dérive et grossit le scénario en un film fantastique. Rien ne va plus ! Alors que tout va ! Mais sous cette emprise nous y voyons que du feu et nous croyons tout, comme des psychopathes !

 

L'Agya est notre fil d’Ariane pour nous remettre à zéro et nous permettre d'être en Lui. Mais pour le vivre faut-il l’expérimenter !?

 

Quand il y a conflit, il suffit de régler les choses dans la journée. Ne jamais remettre à plus tard. Ce qui s'est passé avant, ne peux plus se discuter maintenant. C'est vain. Beaucoup de choses sont arrivées depuis, nous avons évolué chacun et sommes des êtres qui ont grandit.

 

Quand je me rends compte des choses qui me demandent un effort, je prends alors Conscience de l'autre. Nous grandissons à notre allure et chacun à sa vitesse, à sa Conscience. Respecter l'autre, c'est lui laisser sa part de liberté dans ce qu'il est et dans ce qu'il fait ou pas !

 

Arrêtons de nous poser des questions là où il n'y en a pas ! Arrêtons de tergiverser ! D'imaginer, de croire ! Nous créons notre propre monde. Pas le monde. Pas La Réalité !

 

Nous sommes tous différents ! Tous ! Avec une même part d'essence Divine ! Tous !

 

Tout se qui arrive ne vient que de nous, de notre regard. Quand nous ne sommes pas disponible, notre vue se trouble et nous y voyons tracas et remous. Quand nous le sommes, nous pouvons faire preuve de discernement, de clarté, nous percevons la Réalité.

 

Nous avançons dans la vie en ayant perdu notre essence Divine par nos expériences mal digérées, par nos croyances, par nos illusions...et nous nous limitons. L'Observance nous permet de digérer tout ça !

 

La projection mentale

Je remarque par mon expérience que j'ai encore quelques difficultés à m'ouvrir aux autres. Les autres m'aurait-ils fait souffrir au point que je n'arrive pas à passer cet obstacle ? Non ! Ce n'est pas les autres mais bien moi qui n'y voit pas clair ! Je suis l’unique fautive ! Ou est ce que mes souffrances passées ne sont pas totalement dissoutes et me font encore un peu mal quand une expérience similaire surgit ? Ou est ce que ma relation à l'Un manque encore de stabilité, de profondeur ?

 

Tant de questions qui me font prendre Conscience qu'en pansant mes blessures par l'Agya, en avançant dans l'instant, en avançant avec Lui, avec l’Un, j'accède à la Réalité. Pas à ce que je m’imagine !

 

Il y a quelque chose en mon dedans qui ne lâchera pas l'Observance. Je me dévoue à elle. Je me dévoue à Lui. Je me rends compte de la Beauté qui s'offre devant moi. Ayant éliminer bien des carapaces plus ou moins épaisses, je découvre un paysage surprenant, éblouissant, attachant. Bien des choses ont touché ma Conscience. C'est comme si à un certain âge j'avais mis une paire de lunette. A chaque expérience mal vécue, le verre s'épaissit, pour former des lunettes à triple ou quadruple foyer.

 

Aujourd'hui, je perçois le monde avec des couleurs si vives, si éclatantes que j'en reste baba. J'ai du laissé tomber les lunettes...et quand la vue se trouble, je ne reprends sûrement pas les lunettes ! Je fais simplement une pause Saint-Nom. La vue revient à son apogée ! Ainsi La réalité m’apparaît. C'est plus net, plus évident.

 

C'est par Son intermédiaire que je vois mieux. C'est par Son intermédiaire que je découvre la Réalité. Je découvre comme un enfant qui est émerveillé par ce qu'il voit. Je découvre comme quand j'étais enfant avec mon père. Mon Père. C'est lui mon Père qui m'apprends à vivre ma vie, par l’Agya. Je me rends compte de cet opportunité qui m'est offert de vivre. Oui, la vie est belle. La vie est un cadeau.

 

Je suis arrivée.

 

(le 27 Mars 2016)

Tag(s) : #Conscience, #Observance, #Enseignement, #Méditation, #Pensées, #Essentiel, #Illusions, #Agya, #SaintNom, #Paix, #Bonheur, #Pratique, #voiedelaliberte, #projection, #mental, #Réalite

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :