Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ce texte relate une expérience du Saint-Nom. De cet espace intérieur invraisemblable que nous possédons tous. D'une Présence captivante, d'un mieux être, d'une richesse insoupçonnée. Lui, c'est Le Saint-Nom.  

 

 

José, ce Satsang que tu viens de donner ce soir à L’Ashram m’a confronté agréablement dans ce que je peux vivre, en ce moment. C’est comme si, en avant-coureur, j’en ai déjà fait l’expérience. Tout me venait, là. Tout se précipiter, en pleine face, l’évidence. J’en souriais d’ailleurs.

 

Etre entier

Quand on prend Conscience de cette métaphore de la « vague », belle, pleine de force, de délicatesse, voire audacieuse, on se rend vite compte que sans l’océan, elle n'est rien cette vague ! Elle n’existe pas. Elle est en quelque sorte, nourrie, alimentée par l’océan. C’est l’océan qui l’a créé, qui lui donne sa force, son potentiel.

 

Nous c’est pareil. C’est Le Saint-Nom qui nous nourrit, qui nous alimente quand on a sa Conscience posée sur Lui. Sans Lui, nous sommes si peu de choses: maladroit, confus, perdus dans nos sens, nos sentiments, dirigés par notre vanité (le faux ego).

 

 

"Saint-Nom Verbe Satnam qu'importe, 

Il prend la Conscience qui s'offre et lui donne la Paix''

[Bhaktimàrga 1-1-28]

 

Pour que nous soyons « entiers », c’est-à-dire « un être humain conscient » nous devons prendre Conscience que sans Le Saint-Nom, sans cette force divine qui nous compose, nous ne sommes rien ! Etre à notre place c’est être conscient du Saint-Nom et poser notre Conscience  en Lui.

 

 

''Le Saint-Nom ne peut se dire, l'écouter c'est entrer au Royaume'' 

[Bhaktimàrga 1-1-6]

 

 

Par ton Enseignement on se rend compte assez vite de "Lui": on le ressent (le feeling) on l'entend (La Musique) on le voit (La Lumière).

 

La pratique

L'Agya m'amène à une Présence plus compacte, plus dense, plus prégnante. Comme d’une masse qui se pose et qui me fiche en une fraction de seconde. Comme d’une pression lourde, qui s’installe et qui m'immobilise.

Nous avons un sacré potentiel ! Cependant, nous exprimons seulement le tiers de ce que nous possédons. Expérimenter Le Service (un des trois pieds de L’Agya) c’est être dans la technique dite du Saint-Nom, dans l’instant, dans L’Unité. C’est primordial si nous voulons devenir des êtres conscients. C’est un outil fabuleux, simple. Ainsi, nous pouvons garder notre Conscience posée sur Lui tout au long de la journée, sans être vu, baigné dans la Paix intérieure.

 

Quand je dis « expérimenter », ce n’est pas tout à fait vrai. C’est La Grâce qui nous emmène sur ce chemin, par L’Agya. En étant dans Le Service, on fait les choses quand elles doivent se faire, au moment opportun. Comme tu disais tout à l’heure: « nous sommes à notre place, là où nous devons être à cet instant précis».

Être dans Le Service, c’est être entier, au complet, plein. C’est pouvoir bénéficier de l’instant, dans sa profondeur, dans L’Unité. C’est s’oublier. C’est être en harmonie avec ce qui nous entoure. Comme si le Saint-Nom prend toute la place de notre être, prends les commandes, prends Sa place, reprends Sa place !  Ça devient magique !

 

 

''Le soleil fait comme la Lumière, le vent dans les feuilles comme la Musique et le bonheur d'être vivant parle du Saint-Nom'' [Bhaktimàrga 1-2-9]

 

 

Pour l’expérimenter en ce moment, je confirme que ces instants sont remplis de tant de Grâce, de tendresse, d’attention, délicatesse que des personnes  difficiles par leur comportement pathologique (médical ou non) sont comme transformées. Là où nous voyons plus aucune ouverture, très peu de Lumière, Lui en une fraction de seconde retapisse comme leur intérieur. Tant d’Amour s’y dégage que cela métamorphose celui qui est touché.

 

C’est fascinant d’être en Lui, de poser sa Conscience sur Lui, d’être dans Le Service, de pratiquer la technique dite du Saint-Nom. Je m’en régale ! C’est comme s’Il transforme les choses, les êtres par une tout autre attention, une tout autre approche, plus lucide, plus subtil.

 

Étant dans l’instant présent, dans cette profondeur de l’instant, tout change. Notre perception change. C’est un autre paysage que l’on voit, plus rayonnant, avec plus de clarté, plus harmonieux. C’est un autre état d’être que l’on est. On est sans être là. Rien ne vient perturber ce présent, cet instant.

 

Comment expliquer à un aveugle que le paysage est si beau devant mes yeux ?


Nous recherchons des réponses, des états de bonheurs, des moyens de s 'élever au dessus de sa réalité quotidienne et d'atteindre une sorte de nirvana, comme je peux voir sur des posts ou de paradis, parfois à travers la religion, parfois à travers la réussite, la richesse, le pouvoir et la reconnaissance.


Nous nous conduisons comme des sourds, des aveugles qui tâtonnent dans la vie à la recherche d'idées, de concepts, d'avis illusoires alors que le bonheur se trouve là, en nous, au plus profond de nous, en chacun de nous.


Regarder le paysage en posant sa Conscience sur le Saint-Nom, tout en pratiquant la technique dite du Saint-Nom, tout en étant dans Le Service, change toute la donne. Notre regard, notre perception change.

Le paysage est si beau devant mes yeux !

 

Le Service


Ce matin, je me suis rendue compte un peu plus du Service. Être dans Le Service c’est être en paix, c’est baigner dans la Paix intérieure. Ce que les gens peuvent nous dire de bien ou de mal n’est absolument pas pris négativement. Aucune agression ne sort de notre bouche, ni même la ressentir, aucun mot de travers, aucun comportement négatif. Non, rien de tout ça. Aucun sentiment ne vient perturber l’intérieur. Aucun doute, aucune honte ne viennent nous déstabiliser. Nous sommes neutres. Bien au contraire, nous allons essayés de nous harmoniser avec ce milieu.

 

On se rend compte bien que tout part de l’intérieur, pour se déverser vers l’extérieur.

 

Être dans Le Service c’est aussi, se rendre compte que tout est faisable. Là où l’on pêche, là ou c’est la galère, on se rend compte qu’il n’y a plus rien de non faisable. Tout est faisable, jouable, réalisable.

Par Son intermédiaire, il nous démontre la précision des gestes avec acuité, clairvoyance, finesse, habilité.

Dans l’instant, tout se passe simplement, facilement dans Sa Grâce.

 

 

''Ayant ta Conscience au centre tu goûtes à la joie de la Grâce''

[Bhaktimàrga 2-7-12]

 

(le 23 mai 2017)

 

 

Satsang sur le même thème écris par le guide du yoga-originel

" Sri Hans Yoganand"

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :