Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Cette voie me permet de me rendre compte du chemin. C'est par ton Enseignement que j'en prends Conscience.

 

C'est par le dictaphone de mon téléphone aujourd'hui, pendant mes trajets d'aller chez telle ou telle personne, pour travailler à domicile, qu'il m'est venue l'idée de te parler pendant ce trajet. Une autre façon de me vider l'esprit. C'est essentiel dans ce chemin de se vider l'esprit quotidiennement pour pouvoir passer à autre chose. Comme méditer à la maison n'est pas faisable en ce moment, par rapport aux enfants qui jouent par réseau à différents jeux sur la télé, à crier, à parler fort, c'est par ici et comme ceci que La Guidance me fait venir vers toi. 

 

Accepter pour lâcher-prise

Je me rends compte que j'accepte plus facilement, l'idée de venir habiter avec vous, à L'Ashram*. Comme si le nœud s'est dénoué, c’est résorbé. Il m'aura fallu cette expérience avec mes enfants, pendant ses quinze jours pour m'en rendre compte. Être parmi vous, me sera plus facile sur beaucoup de points. Sur beaucoup ! L'Ashram est avant tout une maison toute simple où vis une petite famille.

 

Recevoir Ton Enseignement quotidiennement et une opportunité, pertinence, une aubaine devrais-je dire ! Un cadeau ! Je t'en suis très reconnaissante ! Cela me donne accès à ton Darshan et à faire du Service-Direct quand je veux. Cerise sur le gâteau, mes enfants pourront profiter de toi, pendant leurs venues. Que demander de mieux ! Merci !

 

Je n'ai jamais vécu en communauté, j'ai toujours vécu soit en couple, soit seule. L'expérience faite avec vous, quand je suis venue sur la région, où dans les premiers temps, je devais chercher un logement, vous m'avez hébergé quelques semaines. J'ai adoré ! Si j'avais pu, je ne serai jamais partie.

 

Quand j'ai réalisé que j'avais deux enfants, il m'était important d'être dans un logement autre que le votre. De plus, par la Lilà de Dieu, il n'était pas possible en ce temps-là, de vivre avec vous. Je devais trouver un autre logement. Il le fallait, je devais vivre autre-chose.  Mes enfants n'auraient pas compris pourquoi, j'habite ici avec vous, ni mes parents. Tout un cheminement. Et pour eux et pour moi.

 

 

Le cheminement

Chaque chose arrive quand on est prêt, quand on à accepter pour lâcher-prise. Tout à un cheminement, une prise de Conscience, pour se rendre compte des choses et grandir. Grandir en Conscience. C'est pour cela qui ne sert à rien de parler de telle ou telle chose à quelqu'un, en lui expliquant, le pourquoi de ces choses. Tant qu'il n'aura pas accepter, il ne pourra pas prendre Conscience. Et puis, c'est notre affaire ! Chacun à son passé, à ses expériences et nous avançons vers cette même destiné qui est de revenir à notre créateur en toute Conscience. Peu importe le temps que l'on y mettra pour y arriver. Peu importe si l'autre est d'accord ou pas. 

Tout ce cheminement, pour me faire prendre Conscience des choses, des miennes, nécessaire à mon évolution. C'est fantastique à vrai dire !

Le yoga-originel, Ton Enseignement José est fantastique. Jamais tu nous brusque, nous impose quoi que ce soit, nous y allons tout seul, comme des grands, par la Lilà de Dieu, par ton Satsang, par l'expérience. Et c'est par cette expérience que nous prenons Conscience de ces choses là. Par L'Agya

Quand on pratique, le pratiquant expérimente sa vie, il n'y a pas de croyance, les choses s'ouvrent devant ses yeux. Quand on prends Conscience des choses, ça vient comme ça, comme d'une évidence, c'est clair, net et précis, ça coule de source. A la différence du mental où rien n'est précis, tout est aléatoire, tout à besoin de questions, de réponses, de complications.


Venir à L'Ashram, me rebuter au début, pour connaître cette relation complice que je peux avoir avec mes enfants, de temps en temps. Et être avec vous, pouvez la faire disparaître. Cette intimité m'est importante. Cependant, je me rends compte qu'elle était importante. Aujourd'hui, les choses ont évolué, je m'en suis comme détachée

Vivre dans 20 mètres carrés à trois, c'est difficile. C'est faisable, mais difficile. Je me rends compte qu'il y a beaucoup de conciliation à faire, pour ne pas se fâcher. Non pas que je les laisse faire ce qu'ils veulent, mais presque. Rentrer en conflit avec eux, non merci ! J'ai expérimenté la chose et L'Agya m'a permis de me rendre compte que la meilleure façon est d'acceptée, pour lâcher-prise. Se réconcilier de suite pour ne pas entamer la machine infernale des pensées. Stopper net l'affaire !

 

Venir vivre avec vous, s'est aussi se laisser vivre. Ne pas se soucier de payer l’électricité, de garder l’argent pour payer l’eau et la bouffe par exemple, surtout quand on a peu de moyens. De faire attention à ses dépenses fixes et avoir assez d'argent pour subvenir à ses besoins fondamentaux. C’est lâché ses responsabilités de gouvernante. Merci à la mère de l'Ashram. C’est un poids en moins. C'est se laisser faire, c'est tout simplement se laisser vivre ! Se laisser vivre comme un enfant !

 

Quand tu m’as proposé de venir l'autre fois, j'ai eu peur ! Peur pour mes enfants. Qu'ils n'apprécient pas, qu'ils ne veuillent plus venir chez moi, qu'ils m'en veuillent... Surtout qu'ils vous connaissent et vous apprécient.  Et puis, j'ai déjà vécu cette expérience pour avoir passé quelques semaines avec vous. Et j'ai eu du mal à partir de cet endroit, beaucoup de mal.  

 

Elle n'a donc pas lieu d'être cette peur. Rien ne s'est passé encore. Ce ne sont que des supputations, spéculations, de l'illusion. Je me rends compte du faux ego pour avoir ressenti cette peur. Le faux-ego sépare. Rien n'est jamais assez bien pour lui, il a besoin de compliquer la chose. Il n'aime pas la simplicité. Alors qu'il suffit de méditer sur la technique du Saint-Nom, pour retrouver cette état de paix, retrouver cette simplicité. 

 

Si La Grâce me fait venir par-ici, avec vous maintenant, c'est pour me permettre de m'alléger, de respirer, de simplifier ma vie. Toute ma vie a été régit par La Grâce. La Grâce fait partie de ma vie. Elle a toujours été là, seulement c'est moi qui ne l'est pas vu.

 

En étant dans la pratique du yoga-originel, dans L'Agya, je la vois partout, à chaque instant. Comme si par sa baguette magique, elle rends ma vie transformée. Être dans l'instant, dans Le Service me permet de rester dans le flux de La Grâce. Aujourd'hui, je prends Conscience d'Elle tous les jours, elle me porte.

 

La Grâce, c'est Lui, le Saint-Nom, l'Energie Divine... Je m'en remets à Lui. Je Lui laisse les commandes de ma vie. J'accepte et je lâche prise, j'avance ainsi sereinement. Même mon corps, lâche, lâche-prise. 

Je pratique les quatre techniques de méditation, je suis L’Agya. Je me soumets à L’Agya, à ce souffle qui entre et qui sort. C’est grâce à ce souffle, que je vis. Comme je me soumets au Guide. C’est grâce à L’Enseignement du Guide que ma vie est si belle ! Si belle !

Je me suis rendue compte que sans Lui, je ne suis rien, si faible. Sans Sa Présence, je ne suis rien. Il m'apporte tout dans l'instant !

 

En fin de compte, tout est une question de soumission, hein ? C’est la seule voie qui mène à Lui ! 

 

L'Ashram*: L’ashram accueille individuellement les personnes qui désirent recevoir la Révélation des quatre techniques de méditation du yoga-originel et les pratiquants qui ont besoin de venir y séjourner.  Pour cela, se diriger sur le blog du yoga-originel, dans contact.
Il n’y a toutefois aucun cours, ni séminaire ou autre manifestation d’organiser.

 

(Le 30 juillet 2017)

Tag(s) : #Agya, #Enseignement, #SaintNom, #Conscience, #Epreuves, #Grâce, #Guide

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :