Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dans ce texte il est dit de lâcher sa vanité. Elle est une source de souffrances. Se soumettre, c'est aussi accepté pour lâcher-prise. C'est en lâchant prise qu'on prends Conscience des choses de la vie. 

 

Je remarque et ça depuis que je te connais, tu ne dis jamais les choses pour rien. Il faut vraiment le prendre en compte. Cest comme si tu nous donnes un indice pour avancer mieux. Seulement, il faut en prendre Conscience et ce n'est pas toujours le cas, tout de suite. Souvent, c'est bien après qu'on en prend Conscience et là on se dit : « mais oui bien sûr ! Il a tout à fait raison ».

Tu reviens toujours à la charge et tu nous redis l'indice et redis une autre fois, inlassablement tu nous le redis, jusqu'à ce que l'on entende "que celui qui a de l'entendement, entende". Il faut que ça aille jusqu'à la Conscience, pour qu'on en prenne conscience. Ça peut être plus ou moins long...mais quand le fruit est mûr, il tombe. 

 

La pratique

Par exemple, pratiquer le nectar tout au long de la journée. C'est une technique que tu nous as montrée, lors de La Révélation, qui est un plus à la pratique. Si cette pratique existe, ce n'est pas pour rien ! Il y a forcément une raison.
Je me rends compte la pratiquée non pas pour la pratiquée, parce que cela doit se faire, mais le faire sans me forcer à le faire. Comme si ma Conscience a pris Conscience de l'importance de cette pratique. C'est comme tout, quand on est forcé à le faire, on ne tient pas la cadence, un moment donné ça nous gonfle !

Pratiquer le nectar c'est se soumettre au Saint-Nom, c'est une autre forme de soumission. La soumission est souvent mal comprise dans cette pratique. C'est en l'expérimentant qu'on prends Conscience d'elle. C'est s’assouplir un peu plus. Comme s'il est essentiel de sassouplir. Comme pour pouvoir rentrer dans une bouteille, au goulot très fin, très fin. Alors faire le nectar, tout en pratiquant la technique du Saint-nom, c'est comme si le corps prend lui aussi le chemin, pour aller à Sa rencontre. Je me rends compte de l'harmonisation qu'il faut qu'il ai entre le corps et l'esprit. Comme s'il est essentiel que l'esprit formate le corps, pour cette harmonisation. 

Cette technique m'amène à gratter un peu plus mon intérieur. J'en ressors à toucher toujours un peu plus cette paix intérieure, plus profonde encore. Quand je pose ma Conscience sur Lui, c'est comme si je me baigne dans la Béatitude qui m'enivre de tant de douceur, d'une fluidité extrême, de vide aussi, de bien-être incommensurable.

Pratiquer la technique du Nectar, fais partie de mon quotidien. C'est avoir pris Conscience de cette technique. Comme si ma Conscience sait le bienfait de cette technique, de cette pratique, comme si elle s'en souvient. Rien n'arrive par hasard, le hasard c'est Lui. La Grâce m'amène vers cette technique.

Hier par exemple j'ai passé une journée dans Le Service et le Nectar. Ceux et celles qui connaissent « Le Service » savent de quoi je parle. Il faut le vivre pour s'en rendre compte. C'est exaltant de faire du Service ! Passer une journée dans Le Service, c'est vivre sa journée tournée vers Le Saint-Nom, vers son intérieur. C'est dédié ses gestes au Saint-Nom. C'est euphorisant ! Si peu quil est en plus, le Nectar, c'est doublement euphorisant !

Je me rends compte qu'en me  baignant dans cet Amour, l'autre qui est en face de nous et comme subjugué par ces gestes délicats, attentionnés. Il est attendri. Ça se voit dans son regard, dans son sourire. Bien des gens mexpriment leur reconnaissance, en moffrant leur amitié, ou un partage comme un apéro ou une boite doeufs ou encore des légumes ou fruits de leur jardin, voire du pineau fait maison. Je ne peux qu'à mon tour poser ma Conscience sur Lui pour L'en remercier.

Quand je suis rentrée, le soir venu, j'ai ressenti un moment donné, un tremblement intérieur important. Comme si, par Le Nectar,  cette technique en a été comme d’une drague. Racler les profondeurs. Je ressentais dans mon intérieur, un énervement important, comme de gros morceaux qui  bougeaient, qui se cognaient, qui se fracassaient entre eux. Jai dû prendre une douche pour me calmer, pour m’apaiser. 
 
 
 

Accepter pour lâcher-prise

Pendant cette journée, j'ai pris Conscience de bien des choses et en prenant Conscience de ces choses, je ressentais une paix intérieure si grande, si grande qui, lorsque je posais ma Conscience sur Lui, m'enveloppait d'une grande sérénité.
Je prenais Conscience de mes enfants qui ne souhaitent pas venir trop longtemps me voir. Ils s'ennuient chez moi. Je me rends compte qu'ils ont raison de me le dire. Étant donné que je travaille et n'ayant pas de vacance cette année, vu que je débute dans cette association, ils restent seuls à la maison. Même s'ils me manquent dans mes moments où mes pensées me rattrapent, je ne peux leur en vouloir de ne pas rester quinze jours, comme dhabitude, pendant ces grandes vacances. Ce serait de la vanité ! Ne pas prendre en compte leur choix cest ne pas faire attention à eux, en faire quà ma tête. Parce que moi, j'ai décidé que ça se passera comme ça ! Qui je suis pour décider ainsi ? Ne pas prendre en compte leur avis, leur souhait, c'est une forme de non-respect. C'est le début d'un conflit.

Ou encore, je prenais Conscience de mes parents, de ma vie et de mes finances. Je me rends compte du chemin parcouru grâce à toi, José. Je me rends compte de prendre Conscience de la vie et de ses merveilles. Je me rends compte par ton Enseignement, de grandir. On reconnaît l'arbre à ses fruits, hein... ? Je reconnais les tiens !

Le Saint-Nom fait partie de ma vie intégrante. Vivre en Ashram c'est m'accomplir, c'est réalisé la venue du pourquoi je me suis incarnée. Chacun d'entre nous, avons à réaliser cela. Chacun en prend Conscience selon sa Conscience. La mienne est donc, de vivre dans un ashram, pour recevoir ton Enseignement. Je me rends compte aujourdhui, dêtre détaché de tout le reste. D'arrêter de vivre pour les autres ou pour faire plaisir aux autres. Je prends Conscience qu'il m'est essentiel de vivre pleinement ma vie. Tel que j'en fais le choix.

Pour mes finances, à vrai dire, cest une catastrophe, être à découvert est constant. Pourtant, je fais attention à mon budget. Je ne machète rien, à part un peu de nourriture, n’ai pas les moyens d’acheter quoi que ce soit pour mes enfants. Je me rends compte, cependant d'être heureuse. Pourtant, je n'ai pas un sou, comme quoi !
 
Vivre dans l'instant me permet de faire les choses quand elles doivent se faire. Ne pas faire cas, de mes pensées. Le reste je le remets dans les bras du Saint-Nom, avec foi et confiance. Je m'en détache. Sinon, les pensées m'engloutissent et je n'ai plus qu'à creuser un trou pour m'enterrer. 
 
Grâce à mes parents, j'ai eu la chance aussi d'avoir un père qui m'a toujours conseiller sur ce sujet et m'aide inlassablement à m'en sortir. Je me rends compte que notre histoire joue un rôle là-dedans. Etre perdue, être confuse, être en colère ne m'a pas aidé à m'en sortir. Je remarque par ton Enseignement José, tu m'as permise de retrouver mon chemin, de reprendre ma place dans mon centre et d'éliminer tant de choses qui m'étaient néfastes. Etre recentrer permet de réagir en faisant les choses quand elles doivent se faire et comme elles doivent se faire. Les faire parfaitement bien. Le seul moyen est de poser sa Conscience sur Lui. 
 
 
 

Le Saint-Nom

Sur cette voie il est essentiel de rester dans l'instant présent. Si peu qu'on en sorte, qu'on s'y remette, par la technique du Saint-Nom. C'est un bel outil ! Retrouvé lUnité, il n’y a que ça d’essentiel, il n'y a que ça de vrai ! En sortir, c'est partir dans la dualité avec ces mille et une questions. C'est réfléchir sur le pour et le contre, c'est s'identifier à nos pensées, s'est rendre possible ce que le faux-ego, l'ego spirituel est en train de nous susurrer à l'oreille. C'est se compliquer l'existence. C'est rentrer en conflit. Et avec soi même et avec les autres.
 
Je me rends compte de l'ego spirituel. Il est à chaque coin de rue. Pratiquer et pratiquer les quatre techniques et le Nectar nous permet den être protégés. Se soumettre à Lui, Le Saint-Nom, c’est comme se soummettre à toi et à Toi, s’est se rendre compte qu’en se soumettant, tu nous permets de L’approcher un peu plus, tu nous ouvres  la voie, par cette soumission. Cette soumission étant de ne pas te répondre, par exemple, comme pour se justifier. De t'écouter plus que de te répondre ! Qui nous pousse à répondre, si ce n'est notre vanité !
 
Comme d'un exercice qui s'est reproduit dans d'autres circonstances, avec d'autres personnes, je remarque avoir appris à lâcher le morceau, pour m'attacher plus à la technique du Saint-Nom qu'à ma volonté d'avoir raison. A écouter plus qu'à répondre.
 En tout cas, se rendre compte d'avoir besoin de Lui, sest sêtre rendue compte quil ny a que Lui, qui peut nous sauver.
 
(mercredi 16 Août 2017)
Tag(s) : #Enseignement, #SaintNom, #Conscience, #Essentiel, #Grâce, #confusion, #recentrer, #Confiance, #Harmonie, #Humilité

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :