Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

L'Agya nous permet de voir avec de bons yeux, pour se rendre compte des choses de son existence, de ses expériences. Voilà de quoi parle ce texte. 

 

 

Grâce à cette pratique du yoga originel, les choses me viennent devant mes yeux, je me rends compte des choses. C'est flagrant ! C'est comme si je me rends compte du malaise de ce monde, dans lequel je vis. De cette absurdité des gens.

 

Il arrive des semaines où tout d'un coup, tant de choses vont s'enchaînaient les unes derrières les autres, plus ou moins bien. Si on est pas bien ancrée dans Le Saint-Nom, si on est pas bien stable dans l'Observance de L'Agya, le mental prend le relais et là, c'est la confusion assurée : questions, remises en question, culpabilités, doutes...

 

Rien n'arrive pas harsard. Le hasard c'est la Lilà de Dieu et Sa Grâce. Je me rends compte de la pratique et de ses vertus. Comme si prendre Conscience des choses qui m'arrivent, me permet de mieux avancer sur le chemin, de me diriger là où la Guidance m'amène, d'accepter cela, de mettre de La lumière sur ma compréhension pour suivre sereinement L'Agya, en toute Liberté, toute Confiance, toute Conscience.

 

Ce suicide de cette secrétaire à qui j'avais eu affaire concernant la trisomique « Caroline » m'a légèrement déstabilisé dans un premier temps, pour dans un deuxième temps en me recentrant dans la pratique, prendre Conscience des fruits de son arbre. 

 

Déstabilisée, pour avoir eu pas mal d'échange avec elle. Je l'ai trouvé vraiment sympathique, professionnelle comme d'une personne qui connait parfaitement son métier. Ah ! Les apparences ! Méfiance !

 

Cette secrétaire se conviait beaucoup. La Grâce a chaque fois, m'amenait vers cette personne pour lui dire des choses. Comme prendre soin d'elle avant de vouloir aider les autres. Faire le tri dans ces propres affaires, ranger son intérieur, le rendre propre. Oui, c’est vrai, si elle est pleine d’informations en son dedans qui ne sont pas digérées, classées, comment peut-elle avoir affaire à d’autres ? Elle ne peut se remplir de nouveaux tant qu'elle ne s'est pas vidée des anciennes, tant qu'elle n'a pas pris Conscience des anciennes. C'est comme ça que souvent arrive le burn-out. Mais vraisemblablement, elle ne m'a pas écouté.

 

On reconnaît l'arbre à ses fruits. 

 

Je prends Conscience qu'être rentré pieds joints dans cette situation malsaine de cette secrétaire avec Caroline, la trisomique, m'a permis de me rendre compte que ces fruits n'étaient pas sains. Comme d'un indice par La Grâce me disant d'être sur mes gardes.

 

Cette situation n'a pas été perçue comme dangereuse par le reste de l’association, intervenantes ou parents. Et pourtant, elle était ! Tout le monde trouvé cela amusant, banal. Et pourtant, tout à découler de cette intervention, pour la secrétaire ou pour Coralie. C'est comme d'une pomme de terre pourri dans une maison. L'a trouvé s'est retrouvé une atmosphère saine.

Cette secrétaire par la suite aura été mise à pied pour détournement d'argent et licenciée. Ce n'était ni son premier licenciement, ni détournement d'argent. 

 

Cette situation pour me faire prendre Conscience qu'on reconnaît l'arbre à ses fruits. Une personne saine d'esprit n'aura jamais établi une telle relation avec une trisomique. Cette intervention va permettre à cette nouvelle secrétaire de se rendre compte qu'il y a quelque chose de louche là dessous. De fil en aiguille elle se rendra compte de plusieurs maladresses de cette secrétaire. Pour découvrir la supercherie.

 

Depuis cette intervention, les choses se sont posées avec Coralie. Elle va mieux, beaucoup mieux. Le bureau m'a fait remarquer qu'elle ne téléphone plus pour un oui et pour un non, ses appels restent rares maintenant. L'association « arc en ciel » où elle va la semaine, tout le monde est content d'elle, elle ne fait plus de crises colériques, ne raconte plus d'histoires, se comportent très bien. Ses parents sont ravis eux aussi. Elle aide dans les tâches ménagères sans rouspétait, elle a un comportement affectif vis-à-vis d'eux d'adolescente normal (ce qu'elle n'avait plus). Ils sortent plus souvent maintenant, ensemble.

 

Je me rends compte de La Guidance. Par son intermédiaire, elle m'a permis d'avancer beaucoup mieux sur ce chemin. En téléphonant la dernière fois à la responsable de Caroline pour lui demander un peu d'aide, lui demandé des outils, j'y ai trouvé beaucoup plus. 

En remplissant ces fiches journalières avec Caroline, comme sur ceux qu'elle aime et ceux qu'elle n'aime pas, m'amènent à prendre Conscience d'un cheminement. L'ordre du jour actuellement est le respect. 

 

Cette intervenante qui intervient aussi auprès de Coco ne fait pas cas de ces avis, de ce qu'elle exprime, de ses besoins, envies. Et donc Caroline n'accepte pas cette intervenante. Cela fait plusieurs jours, semaines, mois que ça dure. La Guidance m'amène à prendre les devants en essayant de les aider à se comprendre. Comme par hasard, un hasard qui n'en est pas bien sûr, j'ai la possibilité de me lever le lendemain à 7Heures du matin pour aller à leur rencontre, je travaille qu'à partir de 9H30. Comme si tout était déjà organisé ! La veille je rencontre en voiture, cette intervenante. Elle s'arrête et me dis : « super que tu puisses venir pour m'aider à arranger cette situation ! »

 

Le lendemain, je me rends compte que Coco prend les devants. Elle s'exprime des actes de cette intervenante qui ne l'aide pas à aller mieux. De fil en aiguille, je me rends compte que cette intervenante parle à Coco comme une enfant. Une enfant de bas âge. Je prends alors Conscience du malaise. Caroline est comme soulagée d'avoir été comprise et j'aide par des exemples, par des outils que je lui donne pour palier à ce malaise. Nous en discutons ensemble, avec les parents. C'est OK, je repars. 

 

Le lendemain, je vais au bureau. La secrétaire me demande qu'on s'entretienne toutes les deux, dans un bureau à côté. J'accepte. Elle me dira que l'intervenante aussi de Caroline, l'a appelé plusieurs fois la veille de notre rencontre et le lendemain de la rencontre, pour dire qu'elle n'a aucun ordre à recevoir de personne, encore moins de moi. Elle continuera par dire que beaucoup de filles se plaignent et n'accepte pas qu'une fille qui est arrivée il y a trois mois puisse donner des conseils.

 

De là, je lui dis qu'il est difficile de nettoyer une vitre sale avec un torchon sale. Je n’ai fait qu’aider et rien d’autre. Entre collègues, il est essentiel de travailler en équipe, pour que son travail soit harmonieux. Elle me dira que les filles qui sont auxiliaires de vie, femme de ménage n'ont pas un niveau comme le mien et qu'elles ne comprennent absolument pas ma façon de voir les choses. Mais de quel niveau parle t elle ? 

 

Encore une fois, je me rends compte des fruits de l’arbre de cette intervenante, entre autres. En s'expliquant avec cette secrétaire, elle prendra Conscience que tant de gens sont contents de mes interventions, mais tant de collègues sont jalouses de ces mêmes interventions. En trois mois d'activités, des personnes difficiles, agressives où ces intervenantes ne veulent plus y aller, j'arrive à intervenir sans médication avec le sourire aux lèvres des personnes dont je m'occupe. Chercher l'erreur ?

 

Voilà la pratique du yoga originel et ses vertus. C'est juste en faisant du Service, en posant ma Conscience sur Lui, en observant L'Agya que mon travail en devient simple, facile. Ton Enseignement José, tes Satsang que je viens écouter à L'Ashram me permettent de vivre pleinement ces instants, qui en deviennent magiques. C'est comme si par la dédication, l'oubli de soi, je l'exprime à ces gens dont je m'occupe. Toutes les rivières se rejoignent, se regroupent, s'unissent pour mener à un seul endroit, le fleuve. C'est comme si tous ces gestes dévouaient d'Amour de Lui, s'unissent dans cet instant même pour mener à un seul endroit : La Conscience du Saint-Nom, dans le flux de Sa Grâce. 

 

(Dimanche 27 Août 2017)

Tag(s) : #Agya, #Enseignement, #SaintNom, #Observance, #Conscience, #Epreuves, #Grâce, #pratique

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :